La piste chinoise revient, mais cette fois chez Safran

SpyCobra_pc_computer_spySelon le journal Le Monde, dans son édition du week-end, la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) enquêterait sur des soupçons d’espionnage visant Turbomeca, une filiale du groupe Safran dont les réseaux informatiques auraient été « pillés » pendant plusieurs mois.  Le tribunal de Nanterre qui traite l’affaire depuis le mois d’octobre 2010 aurait déjà placé une dizaine de personnes en garde à vue.
Toujours selon Le Monde, Safran minimiserait l’affaire, disant n’avoir « connaissance que d’un dossier mineur concernant Turbomeca en 2009 ».

Safran, équipementier spécialisé dans l’aéronautique, la défense et la sécurité, est lui-même détenu à 30,2% par l’Etat français.

Après Renault, voici à nouveau la piste chinoise.  A suivre…

Source: Des soupçons d’espionnage viseraient une filiale de Safran (http://bit.ly/gbA8Ac)

Pin It