Fin de la neutralité du Web?

Depuis la naissance du Web, et ce principe a été inlassablement répété et martelé, il ne doit pas être donné priorité à une information en fonction de son origine, de son créateur ou de son émetteur.  Ce sacro-saint principe est même à la base du Web que nous connaissons.

Le risque d’une telle situation est évidemment que chacun peut s’exprimer « au même niveau » avec tous les risques de dérive idéologique, commerciale, religieuse ou autre que cela comporte.  Mais c’est le prix à payer pour que le Web reste ce qu’il a toujours été.  Sinon, nous reviendrions à l’époque de la Pravda ou de l’ORTF.

Mais voilà que Google aurait incité Verizon – fournisseur d’accès et opérateur – a distribuer préférentiellement le contenu de Google à ses clients.  Google a bien entendu démenti l’information, mais il faut bien admettre que ce serait de bonne guerre.  Et l’on peut se demander comment les opérateurs vont résister aux paquets de dollars que pourraient leur offrir les grands producteurs de contenu.
De plus, pourquoi ne pas imaginer que des internautes seraient d’accord de recevoir une information en ligne directe?  Ils pourraient d’ailleurs être rémunérés s’ils acceptaient.

Oui, tout se vend.  Même la liberté, semble-t-il.

Pin It