Google trouve… ce que nous savons déjà

Nous avons tendance à considérer comme intelligentes et sensées les personnes qui pensent comme nous.  C’est rassurant sans doute, mais dépourvu de tout intérêt.

C’est dans cette voie que nous entraîne progressivement Google avec l’introduction dans les résultats de recherche d’informations que nous avons publiées nous-mêmes, que nous avons marquées +1, ou que nos relations dans Google+ ont écrites, publiées ou partagées.  Même si cette technologie ne semble pas encore activée pour les versions belges et françaises, c’est déjà le cas pour la version internationale de Google.

Nous sommes bien loin de l’objectivité dont se vantait le Google des débuts quand il nous permettait de découvrir des informations provenant d’une obscure source, publiées quelque part à l’autre bout du monde sur un site inconnu.  C’était le bon temps de la serendipity, celui des découvertes.  Celle où chaque page Web avait la même « valeur ».

Désormais, nous allons devoir vivre dans un monde rassurant, dans lequel nous allons trouver ce que nous savions déjà, des informations sans surprise.

Le piège se referme sur nous.  A quand la révolte du peuple des internautes?

Pin It