Entreprise pyramidale et entreprise en réseau

L’idée de travailler de manière hiérarchique n’est pas si vieille que ce qu’on s’imagine puisqu’elle est née avec le 20e siècle.  Cette idée était presque totalement étrangère aux humains du 19e siècle.  Une telle structure pyramidale est géniale puisqu’elle permet de faire travailler un grand nombre d’individus sur des projets à grande échelle.  L’entreprise pyramidale était donc parfaitement adaptée au développement industriel: construction automobile, charbonnages, sidérurgie…

En revanche, elle s’avère totalement inadaptée à un monde en mutation.  Le monde capitaliste né avec la révolution industrielle devait durer éternellement puisque les sources d’énergie étaient réputées inépuisables.
La structure pyramidale s’oppose au principe même du changement qui demande souplesse, réactivité et adaptabilité.

Que voyons-nous autour de nous ?  Toutes les structures hiérarchisées se délitent, se fissurent et tombent.  Cela se vérifie à chaque étage, qu’il s’agisse des religions centralisées, des mouvements philosophiques, des Etats et des entreprises.
Toutes ont eu le même mauvais réflexe quand la bise fut venue: grossir et grossir encore dans l’espoir de résister mieux à la tempête.   Si elles avaient connu La Fontaine, elles auraient deviné que la tactique était périlleuse.  Et aujourd’hui, ce sont les petites structures réactives et disponibles qui tirent leur épingle du jeu.

Pour gérer la transition vers la nouvelle économie, la meilleure structure est… l’absence de structure et le fonctionnement en réseau, en regroupant des experts autour de projets.  Pour gérer ces projets, il est utile de recréer une hiérarchie avec à sa tête un chef de projet, mais une hiérarchie temporaire et souple, valorisant le rôle de chaque membre, lui permettant de savoir à quoi sert son travail et ses efforts.

Il reste donc à concevoir une entreprise qui fonctionnera à la fois avec une hiérarchie et des réseaux.  Cela permet de gérer à la fois la stratégie dans la durée et d’intégrer les indispensables mutations.

A lire: L’entreprise pyramidale : autopsie d’un modèle (http://goo.gl/W6zkq)

Pin It