Intelligence stratégique: ils ont des yeux mais ne voient pas

Une célèbre gravure, fréquemment reproduite dans des livres consacrés à l’Alchimie, montre une chouette portant des lunettes, entourée de flambeau, surmontant la phrase suivante (traduite de l’allemand « Was helfen Fackeln, Licht oder Brille. So die Leute nicht sehen wollen?« ) « A quoi servent les flambeaux, la lumière et les lunettes si les gens ne veulent pas voir?« .

Cette phrase pourrait s’appliquer à beaucoup de dirigeants d’entreprises qui ont à leur service une cellule de veille et qui ne voient pourtant pas venir les événements marquants.  Dans le vocabulaire de l’intelligence stratégique on dira qu’ils n’exploitent pas les signaux faibles.

Pourquoi?

Parce que l’être humain est ainsi fait qu’il ne voit souvent que ce qu’il a envie de voir. En d’autres termes, on a tendance à formater notre cerveau pour qu’il ne prenne en compte que ce qui nous arrange, ce qui entre dans notre schéma de pensées.  C’est ainsi que les concepteurs du Titanic ont été pris de cours puisque ce bateau ne pouvait pas couler…

Le service de veille est précisément là pour apprendre au décisionnaire à élargir son champ de vision pour apercevoir des choses qu’il ne pendrait normalement pas en compte.

Le responsable de veille est aussi là pour éveiller, pour amener à la conscience des choses étonnantes, surprenantes.

Le responsable de veille aurait tort de s’en tenir exclusivement aux champs délimités une fois pour toute.  Il n’est pas là pour faire plaisir, pour permettre aux décisionnaires de ronronner.  Il y a déjà souvent suffisamment de gens dans l’entreprise pour faire plaisir au boss…

Pin It