Les logiciels de veille sont en difficulté. Ah bon?

Ce billet fait suite a la publication d’un article paru la semaine dernière sous le titre Hécatombe chez les éditeurs de logiciels de veille (http://goo.gl/gfkFp9)
L’idée n’est évidemment pas de se réjouir des difficultés financières d’entrepreneurs qui, comme nous, prennent chaque jour des risques pour créer leur entreprise et la développer. Non, ma réflexion se situe ailleurs.

Depuis des années, nous mettons en garde tous nos clients, petits et grands, envisageant de mettre en place un processus de veille de ne pas commencer par acquérir des logiciels « tout faits« .  La plupart des clients qui avaient acquis ce type d’outil « tout fait » s’en mordaient les doigts très rapidement.

Pourquoi?

Pour plusieurs raisons, mais essentiellement parce que ces outils ne partent pas des besoins des utilisateurs.  De ce fait, soit ils offrent tellement d’options qu’ils embrouillent l’utilisateur, soit celui-ci n’y trouve pas la fonction précise qu’il recherche.  Et souvent, le temps d’apprentissage et les efforts nécessaires découragent les meilleures bonnes volontés.  Et je ne parle pas de l’investissement financier nécessaire qui effraie souvent les clients débutants en la matière.

Chez EASI, nous partons toujours du client: nous définissons ensemble ses besoins, ses attentes, les facteurs-clés de succès, etc.  Ensuite, nous élaborons un système tout simple basé par exemple sur des fils RSS (mais pas nécessairement) qui permet au client de percevoir immédiatement un premier bénéfice concret de la veille (quick win).  Cette politique des petits pas permet ensuite, lorsque la confiance est installée, de faire croître et évoluer le système vers davantage de complexité.
Et surtout, nous insistons pour que le projet de veille soit initié par la Direction mais que chaque contributeur en retire un réel bénéfice.

Chaque client est unique et il n’est simplement pas possible de répondre avec un seul outil, aussi paramétrable soit-il, à l’ensemble des besoins particuliers de chaque entreprise.  C’est le principe de base de la nouvelle économie: personnaliser, personnaliser encore et personnaliser toujours.

Pin It