Référencement Google : Quelle est l’influence des signaux Facebook et Twitter

Dans cette vidéo, Matt Cutts répond à la question: comment FaceBook et Twitter influencent-ils le classement d’une page par l’algorithme de Google.

Mat Cutts Are pages from social media sites ranked differently

 

Mat Cutts indique que les pages Facebook et Twitter sont traitées comme toutes les autres pages de la base de données de Google. Si quelque chose se passe sur Twitter ou sur Facebook, et que Google peut l’identifier ce sera affiché dans les résultats.

Mais il n’y a pas de signaux particuliers pour reconnaître que vous avez autant de « followers » sur Twitter ou de sur Facebook, et « pour autant qu’il sache », ceci n’est pas pris en compte dans notre algorithme de classement.

Il nous révèle que Google a déjà eu une expérience malheureuse au cours de laquelle ils ont été bloqués (par Twitter) pendant environ un mois et demi. Ils en ont conclu que cela ne valait pas la peine de faire travailler plusieurs ingénieurs sur de telles recherches pour risquer de se retrouver bloqués et finalement empêchés d’indexer ce type de pages.

Matt Cutts explique également qu’il y a une difficulté supplémentaire car Google indexe le web avec une certaine fréquence mais pas en temps réel et il peut y avoir des décalages entre la situation qui change rapidement sur les réseaux sociaux (par exemple une relation qui a été bloquée, mais juste après l’indexation, apparaitrait comme active sur Google).

En conclusion Matt Cutts ne dit surtout pas de pas utiliser Twitter ou FaceBook, les réseaux sociaux sont d’excellents moyens d’attirer des visiteurs sur vos sites web, de les informer de nouveautés concernant votre société ou votre site, ou de construire votre réputation numérique.

Il ne faut pas considérer que parce qu’il y a des signaux sur Twitter ou FB, Google est capable d’y accéder, cela n’a pas d’impact direct sur le référencement.

Contrairement à ce qu’expliquait un SEO prétendant qu’une page était bien référencée parce qu’elle avait beaucoup de liens sur FB, il n’y a pas de lien de causalité bien qu’il y ait corrélation entre les deux:

C’est plutôt parce qu’il y avait quelque chose de particulièrement intéressant sur cette page qu’elle avait reçue beaucoup de likes sur Facebook, et que beaucoup de gens décident de faire un lien vers cette page.

Une fois encore c’est la qualité du contenu qui fera qu’une page est populaire aussi bien sur Google que sur Twitter ou Facebook.

Mat Cutts évoque ensuite un horizon à 10 ans ou, il en est convaincu, on en saura plus sur les identités et les connexions entre les personnes qui publieront sur le web ; mais pour le moment Google doit gérer le web comme il est et dans le respect de ce qui est autorisé !

Pin It