Comment réduire le gap entre le management classique et le management 2.0?

Depasser-ses-resistances-au-changement_imagePanoramique500_220
Chez EASI, nos experts ont l’habitude de communiquer beaucoup, entre eux tout d’abord, avec nos clients essentiellement, avec nos concurrents, nos pairs, nos partenaires, les entreprises que nous formons, avec des personnes rencontrées tant sur le plan personnel que professionnel, etc… bref!
Oui, nous parlons beaucoup de notre métier: nous échangeons.

Dans quasiment toutes les situations, nous sommes capables d’imaginer une solution liée à une application en ligne, une mise en relation possible, une stratégie de développement, etc.

 

Souvent, quand nous rencontrons un potentiel client, nous rencontrons tout d’abord le chef d’entreprise et/ou son plus proche collaborateur. Ensuite, nous rencontrons une partie de l’équipe avec laquelle nous allons travailler ou que nous allons former.

 

A chaque fois, je suis surprise par la différence de discours entre le management et l’équipe. Peu importe la taille de l’entreprise, je me pose invariablement les mêmes questions: à quel moment la communication est-elle rompue entre ces gens? Et pourquoi?

 

Voici quelques exemples de ce que j’ai pu entendre:

 

– Dans une entreprise de 10 à 15 salariés : le manager nous demande d’intervenir sur sa visibilité en ligne et d’auditer l’efficacité de son site internet. La mise en place d’une veille concurrentielle était également prévue. Ainsi que la définition d’un nouveau service lié à leur présence en ligne.

 

Après une rencontre avec son plus proche collaborateur, nous apprenons que l’accès à Facebook est interdit dans toute la société, ainsi que l’accès à certains autres sites…

 

– Dans une entreprise de 5 à 10 salariés: le manager nous demande d’intervenir sur les process de travail de son équipe et de mettre en place des outils collaboratifs: planning partagé, agenda partagé, tâches partagées, veille informationnelle partagée et collaborative, etc…

 

Après une rencontre avec un des chefs de projet, ils nous apprend que le manager veut essentiellement travailler avec un CRM OpenSource plus ou moins déjà installé, qui nécessite un suivi journalier et un quasi temps-plein de programmation et mise à jour, ressource inexistante en interne…

 

– Dans une toute petite structure déjà mise à mal par la crise, le manager nous demande de lui venir en aide et de lui proposer des méthodes de travail innovantes capables d’aider son entreprise à reprendre son souffle. Après quelques discussions, il nous dit clairement qu’il ne croit pas dans ces nouvelles méthodes et qu’il préfère conserver ses méthodes de travail et un management où les salariés sont stressés, mis à l’écart de l’information, surveillés, montés les uns contre les autres… La quasi totalité de son staff a démissionné depuis.

 

– Dans une entreprise de 0 à 5 salariés, le chef d’entreprise nous demande de mettre en place un process d’outils collaboratifs pour son équipe. Après notre rencontre avec l’équipe afin de définir leurs besoins, nous nous rendons compte que chaque personne de l’équipe utilise déjà plus ou moins les outils collaboratifs en ligne mais ne pensait pas qu’elle pouvait l’appliquer au travail…

 

Mon interrogation est la suivante: pourquoi les managers n’écoutent-ils pas leurs équipes? Pourquoi les membres de l’équipe ne communiquent-ils pas entre eux? Où se situe le blocage?

 

Dans un monde nouveau, dans lequel il n’est plus possible d’établir des plans d’action à long terme, la communication est primordiale pour une entreprise et elle doit circuler librement en son sein. Comment une entreprise pourrait-elle être efficace sur un marché en profonde et perpétuelle mouvance si sa force de travail (les membres de l’équipe) ne sont pas tenus au courant des évolutions à venir? Comment les salariés, premiers représentants de l’entreprise, peuvent-ils jouer leur rôle d’ambassadeurs s’ils ne sont pas concernés par les modifications à venir dans leur entreprise?

 

Pourquoi la plupart des managers d’aujourd’hui s’accrochent-ils – surtout en temps de crise – à un système pyramidal, appelé top-down management, qui par son inflexibilité, le temps d’organisation et de réaction et les ressources qu’il demande empêche l’entreprise d’être efficace sur le marché où elle devrait être?

 

Le web regorge d’articles écrit par des experts dans ce domaine afin d’expliquer ce phénomène, en voici quelques-uns:

 

 

Voici également une excellente infographie, publiée par le blog Perspectives on innovationhttp://www.innocentive.com/blog/

 

EASI-Management-2.0

 

Les experts d’EASI accompagnent au mieux nos clients vers des méthodes de management plus adaptées aux modifications de leur environnement professionnel et de leurs marchés. Pour cela, nous nous entourons d’experts et de coachs spécialisés dans la résistance aux changements et aguerris aux nouvelles méthodes de management.

 

Vous n’êtes pas convaincus? C’est normal! La première étape du changement est d’intégrer la nécessité de le faire.

 

 

N’hésitez pas à nous consulter.

Pin It